Chili sin carne (vegan, sans gluten) : le plat idéal pour faire oublier la viande à ses invités

6

¡Hola! toi ! Un petit voyage au Mexique ça te dit ? Décollage dans la cuisine à 12:00 ! Aujourd’hui je te livre ma recette d’un plat très populaire de ce pays : le chili sin carne (la version sans viande du chili con carne!). Sorte de ragoût épicé aux haricots rouges, maïs et oignons, le chili est au Mexique ce que la bolognaise est à l’Italie ! D’ailleurs, ce plat est très apprécié par les végéta*iens et les vegans ! Et pour cause, le chili est à la foisriche en protéines (donc super rassasiant), rapide et simple à faire, tout en étant délicieux !

Sans hésiter, je te dirai même que c’est toujours LE plat que je fais quand je reçois des gens qui ne connaissent pas la cuisine végétale. Jusque là, ça a toujours été le succès absolu ! Pour vraiment les « tromper », j’ajoute des protéines de soja texturées, trouvables en magasin bio (on en trouve même en grande surface dans le rayon bio maintenant) ; ça remplace la traditionnelle viande hachée pleine de mauvaises graisses et de souffrance animale de façon incroyable ! En plus, c’est vraiment pas cher (seulement 8€ le kilo en moyenne, sachant qu’une portion va de 25 à 35 g, parce qu’on doit les réhydrater) : ça coûte donc près de 25 centimes pour une portion (et en plus c’est bio).

Je fais souvent mon chili au pif, j’avoue. Mais du coup, à chaque fois qu’on me demande la recette… Gloups ! Le plus gênant, c’est quand on ne connait pas trop les épices : pour doser, c’est la galère. Alors aujourd’hui, j’ai tout mesuré pour créer une recette avec des proportions d’ingrédients fixes ! 😀 Même si tu ne maîtrises pas les épices, là, tu ne peux pas te tromper ! 🙂

Toujours en ce qui concerne les épices, il existe des « mélanges pour chili » maintenant ; je ne suis pas du tout contre, c’est pratique si on a pas la place pour stocker des dizaines de pots d’épices dans son placard ! Par contre, puisque chaque mélange est différent (et que des fois… ça arrache!!), le plus sage reste encore d’y aller progressivement et bien-sûr de goûter avant d’en remettre. Les épices (et les herbes), ça te change un plat ! C’est pour ça que je te recommande vivement d’en avoir chez toi. 😉

Ohlala mais quelle bavarde ! Pour me faire pardonner : tout de suite, la recette !

Ingrédients (pour 4 personnes):

  • 150 g de haricots rouges, poids crus (ou une boîte de 400 à 500g, poids net égouttés)
  • 3 cuillères à soupe de maïs déjà cuit
  • 50 g de protéines de soja texturées en morceaux (facultatif, on peut les remplacer par un peu plus d’haricots rouges (+50g poids crus ou environ +100g pois cuits)
  • 2 cuillères à soupe de sauce soja (facultatif)
  • 1 gros oignon
  • 25 cL (en gros, un bon verre) de purée (ou coulis) de tomates
  • 25 cL (pareil) d’eau
  • 1 cuillère à café de paprika
  • 1 cuillère à café de coriandre moulue
  • 1/2 cuillère à café de curcuma
  • 1/2 cuillère à café de cumin
  • 1 pointe de couteau de piment moulu
  • 1 filet d’huile d’olive (pour la cuisson)
  • sel (facultatif, à toi de voir)
  • persil (pour la décoration)
  • 350 à 400g de riz de son choix (je préfère le riz basmati complet pour ma part) à cuire selon les indications du paquet

Préparation : 

Si tu cuis tes haricots rouges toi même : fais les tremper 12 à 24h dans un saladier rempli d’eau, égoutte-les ensuite. Mets les dans une casserole remplie d’eau froide non salée, porte à ébullition puis laisse cuire à feu moyen pendant 45 minutes à 1 heure.

  1. Si tu utilises des protéines de soja, mélange-les dans un saladier avec 2 cuillères à soupe de sauce soja (ou pas, si tu n’en as pas). Ajoute ensuite de l’eau bouillante pour les recouvrir complètement (elles vont flotter, c’est normal), place un couvercle sur le saladier et laisse les gonfler 10 minutes minimum.
    1.jpg
  2. Pendant ce temps, dans une poêle, fais chauffer un filet d’huile d’olive. Ajoute l’oignon émincé et laisse dorer quelques minutes.
    3.jpg
  3. Après les 10 minutes, égoutte les protéines de soja et jette-les dans la poêle. (Tu peux garder le bouillon et l’utiliser à la place de l’eau et du sel ; je le fais souvent, d’ailleurs !) Fais ensuite revenir les P.S.T. (protéines de soja texturées) à feu moyen quelques instants.
    4.jpg
  4. Ajoute le coulis de tomates et l’eau (ou la même quantité de bouillon récupéré), puis les épices et un peu de sel si tu en ressens le besoin. Mélange bien.
  5. Finis par incorporer les haricots rouges et le maïs, mélange encore une fois et laisse mijoter 5 minutes minimum à couvert, sur feu doux.
    5.jpg
  6. Sers le chili chaud, éventuellement parsemé de persil, accompagné de riz ou dans une tortilla (galette de blé ou de maïs mexicaine) ! 🙂

En fait, si tu utilises des boîtes, ça va te prendre à peine 10 minutes ! Le temps de faire cuire du riz… Et tu sais quoi ? Le plat est encore meilleur réchauffé ! Tu peux donc le faire la veille, en mode « super organisé(e) » pour pas stresser le jour J ! « Chili », « chill » (se détendre en anglais)… Tout est lié !

Si jamais tu n’as pas du tout d’épices, ça ne doit surtout pas t’arrêter ! C’est aussi très bon sans ! On fait comme on peut… 😛

7.jpg

Et après, tu mélanges tout et tu dégustes… Pas besoin de t’expliquer plus, je sais que tu vas très bien te débrouiller ahah !

Alors, prêt pour le décollage au pays des fajitas ? Ce plat va devenir un classique chez toi, c’est sûr ; petits et grands vont adorer !

Il ne te restera plus qu’à partager cette recette sur les réseaux sociaux en cliquant sur les boutons en bas de l’article, ou en copiant/collant le lien de l’article ! 🙂 Pour être tenu(e) au courant de mes prochaines publications, tu peux t’abonner à mon blog par mail, et aimer ma page Facebook Sans foie ni l’oie, c’est gratuit ! 😀 Si tu as testé ma recette, n’hésite pas à me laisser un petit commentaire pour me dire ce qu’en ont pensé ceux qui l’ont goûtée chez toi !

À très vite ! 😀

Publicités

12 commentaires

  1. Coucou , nouvelle venue chez vous ;je découvre ma recette préférée !!trop bien ..Chez moi c’est aussi la recette de base, facile à faire et même super meilleure réchauffée!!!.N’hésitez pas à nous en envoyer d’autres mdr !!

    J'aime

  2. Trop bon 😮
    Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai toujours eu un a priori sur le chili con carne – pas fan des haricots rouges. Mais mon passage au végétarisme m’a semblé une bonne idée de redonner sa chance à ce plat, en version « sin ». Ta recette est parfaite, c’est vraiment très bon. J’ai congelé le restant pour en avoir sous la main.

    J'aime

    • Ravie que ça te plaise alors ! C’est vrai que le chili, c’est vraiment un tout un ensemble qui fait que, même si on aime pas forcément les haricots rouges, bizarrement ça passe mieux héhé ! 😛

      La congélation c’est tellement pratique ! 😀

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s